Les armoiries

  • Les armes de Pacy-sur-Eure se blasonnent ainsi :

« d’Argent à la Rose de Gueules ». L’écusson blanc, signe de loyauté et de franchise, n’a qu’une seule rose rouge en son centre, pacifique emblème de la grâce et de la beauté.

  • Les armes de Saint-Aquilin-de-Pacy se blasonnent ainsi :

D’azur au senestrochère armé d’or mouvant de dextre, tenant une épée d’argent garnie aussi d’or et au dextrochère aussi d’argent paré d’or, mouvant de senestre, tenant une crosse d’argent.

  • La commune nouvelle de Pacy-sur-Eure :

Les habitants de la commune nouvelle de Pacy-sur-Eure, soucieux d’en honorer les composantes à hauteur égale (Saint Aquilin, Pacy-sur-Eure) aussi bien que la fierté d’appartenir à la Région normande, ont décidé d’associer les deux images héraldiques qui jusqu’alors les représentaient.

Le blason de Pacy-sur-Eure doit désormais se lire :

« Parti, au premier D’azur à un senestrochère armé d’or, mouvant de dextre, tenant une épée d’argent garnie d’or et au dextrochère d’argent mouvant de senestre, paré d’or et tenant une crosse d’argent (qui est Saint-Aquilin) ; au second d’argent à une rose de gueules (qui est Pacy-sur-Eure) ; au chef de gueules à deux léopards affrontés d’or armés et lampassés d’azur ».

La crosse rappelle Saint-Aquilin, évêque d’Evreux au VIIe siècle. On peut aussi soutenir qu’elle représente celle de l’épiscopat de Bayeux, car la paroisse avait fait jadis l’objet d’une donation à leur profit. L’attribution du dextrochère armé, signe de pouvoir temporel ou de judicature, peut se chercher à Boudeville, ancien fief de haubert dépendant de Saint-Aquilin.

La légende raconte qu’après la conquête de la Normandie par Philippe Auguste, le roi vint, en 1207, tenir les “Assises de Paci” ; la seigneurie s’étant déclarée prête à accueillir les négociations.

Lors de la cérémonie, le roi aurait présenté aux nouvelles autorités de la ville une rose rouge sur un plateau d’argent en signe d’amitié. Ce joli geste serait à l’origine de la création du blason communal.

Les léopards de la Normandie (griffes et langue bleue) normalement posés l’un au dessus de l’autre, ici se font face pour mieux réunir les deux anciennes communes.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×